Lake Wood Sytem

Neutralité du Net : Laissez passer les petits papiers

Spread the love

Il faut, en effet, refuser d’entrer dans ce jeu qui nous empêche d’apporter des solutions. Et des limites devraient être établies pour éviter des retraits excessifs en direction des dépenses courantes. On s’en convaincra en considérant l’emploi que nous faisons de l’idée de désordre dans la vie courante. Il est même envisageable que fleuriront à nouveau les appels à la grève de la part des juges consulaires, en réaction à cette réorganisation de la carte judiciaire commerciale. Toutes les grandes idées, toutes les vues originales sur la nature des choses, appartiennent à des philosophes qui plus ou moins relèvent de la pensée spiritualiste largement entendue. Ceci nous indique le sens qu’on doit attribuer, dans le langage de la physique, au terme de matière, qui a d’ailleurs ou qui a eu, dans la langue commune et dans la terminologie philosophique, des acceptions très-diverses. Ici c’est un orateur dont les plus belles périodes sont coupées par les élancements d’une dent malade, ailleurs c’est un personnage qui ne prend jamais la parole sans s’interrompre pour se plaindre de ses souliers trop étroits ou de sa ceinture trop serrée, etc. Certains lecteurs qui préfèrent une vie réussie prônée pourront trouver cette pensée désespérante…Pourtant, si l’on suit Neutralité du Net , « philosophe sans qualités », comme il se définit lui-même, ce désespoir n’est pas très grave. Par ailleurs, pour qu’un objet connecté soit attractif, dans l’univers de la régulation énergétique par exemple, il faut être capable de promettre un retour sur investissement au particulier. Il n’y a pas plus de système capitaliste qu’il n’y a, à proprement parler, de parti socialiste ; un parti ne pouvant exister que pour l’action, et par des actes ; tout groupement, quelle que soit son importance, qui n’agit pas et qui ne prend pas l’offensive, est un troupeau, un ramassis, quelque chose comme ça, mais pas un parti. La fièvre de la financiarisation devait en effet tout contaminer sur son passage : elle devait aliéner toutes les ressources de l’entreprise qui se devait dès lors d’être affamée pour réaliser des bénéfices à COURT TERME. L’industrialisme lui-même, comme nous essaierons de le montrer, en dérive indirectement. En Espagne, au Portugal, en Grèce, les salaires baissent franchement. On a parlé aux pauvres d’économie sociale, de salaires, d’or, de moyens de production ; je crois qu’il vaut mieux leur parler de la nature, de la terre qui non seulement produit des grains et des fruits, mais des fleurs. je vois bien dans cet axiome comment deux hommes s’arrangent accidentellement ; mais je n’y vois pas l’explication du progrès. Et, à plusieurs reprises, les grains de sable ne sont pas venus des entrepreneurs, ni des branches, mais d’une minorité d’apparatchiks qui s’estimaient dépossédés d’une vérité qu’ils n’ont pas. D’où venons-nous ? Le besoin physique et social de sanction a un double aspect, puisque la sanction est tantôt châtiment, tantôt récompense. Nous avons la mémoire suffisamment longue pour nous méfier de toute prescription sociale qui érige le travail – arbeit, rabota  (« travail » en allemand et en russe) – en norme morale universelle. En notre siècle, un général d’armée qui ferait comme Décius ne favoriserait nullement la victoire de ses soldats ; au contraire, son héroïsme serait une faute de tactique. Il faut toujours du temps pour répondre à ce genre de questions, quel que soit le personnage politique dont on parle.